Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les agoras d'ailleurs

Voyage à La Réunion

18 Octobre 2017 , Rédigé par grossel Publié dans #J.C.G.

La Réunion du 13 septembre au 6 octobre 2017

2500 km2 dont 1000 km2 utilisables, utilisés par la canne en particulier, l'espace pour l'habitat finit par poser problème. Deux saisons dont l'été, chaud, pluvieux, cyclonique.

La côte, inhospitalière aux navires, comporte seulement 20 kms de récifs coraliens pour baignades en lagon. Ailleurs c'est interdit : les  requins nous attendent.

Climat émollient en bas, propice aux rencontres : de toute évidence, on se cherche, on se trouve, c'est l'île des mélanges et ça donne de beaux yeux, oh les yeux verts de Claire ou de Jasmine !

Les hauts, à partir de 500 m jusqu'à 2200 m et plus pour les pitons, c'est le triomphe, dans 100.000 hectares d'espaces naturels sensibles, des arbres, endémiques pour 30%, des fleurs, des oiseaux.

850 kms de sentiers balisés avec des dénivelés qui attirent les fous de la diagonale du fou, le grand raid en octobre (164 kms et 9260 m de dénivelé que le meilleur fait en 24 H, les autres en 3 jours, certains finissant en réanimation, 2 à 3 mois de récupération, 6 mois de préparation, une pression sociale forte, risque de surestimation et au bout, après l'effort, le déconfort de la dépression, plus de shoot, d'adrénaline).

 

La Réunion, malgré le Parc national, le classement au patrimoine mondial des pitons, remparts et cirques depuis 2010 n'a pas fait choix de vivre écologiquement, la sobriété heureuse. La Réunion a opté pour le tout voiture, de belle voitures, on se surendette pour elles. Cela donne 1,1 milliard € attribués par la Région à cette route pharaonique en construction sur l'océan, la NRL (nouvelle route du littoral). Comprenez bien : 1,1 milliards € pour les bétonneurs donc les gros héritiers des gros colons d'hier et pour comprendre mieux, 25 millions € attribués par la même Région pour le logement. Plus de 110.000 illettrés sur 865.000 habitants. Comme qui dirait, y a des problèmes mais aux Réunionnais à se bouger.

 

Comme le tout voiture triomphe, il y a beaucoup de carcasses, 2539 répertoriées dans mon carnet de voyage. Dans une île au réseau routier de qualité, aux aires de pique-nique nombreuses et bien aménagées (500 tonnes de déchets ramassées quand même chaque année sur ces aires !), c'est une verrue sur le corps de l'île intense, du paradis. Comme il y a beaucoup de chômage, que les Réunionnais, hommes et femmes, aiment être dehors, marcher, courir, la Région devrait lancer un Grand Défi Jeunes pour libérer l'île intense de l'emprise métallique qui rouille : récupérer les 2539 carcasses, les compacter, les compresser à la César mais plus innovant, monter les compressés au bord du cratère Dolomieu de La Fournaise, y réaliser la plus grand installation du monde, avec le sponsoring des sociétés d'hélicoptères et des entreprises du BTP et livrer cette œuvre géniale aux génies éruptifs et aléatoires du volcan La Fournaise.

 

Jean-Claude Grosse, le 13 octobre 2017, après 3 semaines d'immersion,1 des 230.000 touristes des 6 premiers mois 2017 ayant généré 142,3 millions € pour l'économie locale.

 

commentaires en lien avec les photos

003 : les baleines à bosse sont identifiables à leur queue, pas de ce côté, de l'autre, aucune n'est identique. Il y avait 140 baleines répertoriées quand on y était, on en a vu une quinzaine dont 3 à une dizaine de mètres (30 à 40 tonnes) et on a eu la chance de voir 3 sauts complets hors de l'eau

012 : explosion de fleurs au printemps 

017 : un coin pique-nique à la descente du volcan de la Fournaise ; 150 m plus bas, brouillard à couper au couteau, nous au soleil

020 : une autre aire de pique-nique aux Makes avec arbres fougères dits fanjan

024 : les formes bizarres des tamarins, espèce endémique

025 :un tisserin mâle au travail ; c'est le mâle qui fabrique le nid, la femelle peut en refuser jusqu'à 3 ou 4, exigeantes les femelles !

031 : tapisserie végétale recouvrant n'importe quel relief

036 : un des nombreux pitons, vu des environs de Salazie

040 : le voile de la marié

041 : fougères et le Grand Etang, résultat du conflit entre deux volcans, l'un éteint, l'autre actif

042 : orchidée, il y en a qui poussent, parasites, sur les tamarins, là où il y a des nœuds ; la fleur comme attracteur cosmique, appelant pollinisateurs animés et inanimés, c'est autrement plus sophistiqué que notre pauvre sexualité de reproduction à l'identique ou presque (oh qu'il ressemble à maman!)

052 : la côte inhospitalière, la lave ayant coulé jusqu'à l'océan

059 : cascade du Grand Galet, on peut s'y baigner

074 : une lanterne rouge, c'est son nom

068 : il est y pas beau l'oiseau, pas besoin de Jacques pour le libérer

 

 

 

reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse
reportage photo de Jean-Pierre Grosse

reportage photo de Jean-Pierre Grosse

Lire la suite